vendredi 2 juin 2017

Book Haul Mai 2017

"On ne devrait lire que les livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ?"
 
 De Franz Kafka.
 
 
Bien que j'avais prévu d'acheter seulement 1 livre quelques autres on pointé le bout de leurs nez.
 

 Anita Blake tome 25 : Mort Écarlate


C'est l'achat du mois de Mai, celui que j'attendais avec impatience. Comme vous le savez déjà cette saga est ma préférée.
 
 

"Damian est mon serviteur, mais c'est aussi mon amant et mon ami. Aussi, lorsque celle qui l'a créé le torture à l'aide de violents cauchemars, je suis prête à tout pour le sauver, y compris m'envoler vers la terre la plus inhospitalière qui soit pour une nécromancienne et un vampire : L'Irlande"
 
 
 
 


Suite à la sortie d'American Gods la serie tv tirée du roman de Neil Gaiman je me suis penché sur les autres œuvres de l'auteur.

En premier voici Coraline, son adaptation m'a beaucoup intrigué et son univers me rappelle celui de Tim Burton. C'est pourquoi ce livre se retrouve dans ma P.A.L.

"La famille de Coraline vient d'emménager dans une vielle maison loin de tout, avec pour seuls voisins deux anciennes actrices à la gloire fanée et un monsieur bizarre qui élève des rats. Délaissée par ses parents accaparés par leur travail, la jeune fille, au fil de ses explorations, en tarde pas à découvrir une porte mystérieuse. De l'autre côté l'attend un monde fantastique où tout est étrangement semblable mais en mieux..."


En deuxième je vous présente Stardust, lui aussi adapté au cinéma. Comme pour l'œuvre de Matilda, je ne savais pas du tout que Stardust était à la base un livre.
J'aime beaucoup le film et je suis donc sceptique quant à cette lecture.
 
"D'un côté, il y a Wall, paisible niché au sein de la forêt. De l'autre, le Pays des Fées, univers d'enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, l'infranchissable muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Mais tous les neuf ans s'ouvre la Foire des Fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Tristan Thorn a promis à sa belle l'étoile filante tombée du firmament de l'autre côté du Mur, et aucun obstacle ne saurait s'élever contre l'amour..."



Une petite perle qui était sur ma Wishlist depuis que j'ai regardé le film à sa sortie.
J'ai pleuré pendant tous le film et c'est pourquoi j'appréhende cette lecture. Je sais que je vais également pleuré lors de la lecture de ce livre. C'est une sorte de pomme empoisonnée on peut dire.

" Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quant, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture... Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transporté à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste..."


 Et enfin voici trois autres livres qui n'étais pas non plus prévus, il s'agit de lecture que je vais étudier à la rentrée prochaine.
 
 
 
 
- le Petit Prince de St-Exupéry


 
- Rien ne s'oppose à la Nuit, Delphine De Vigan




" Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe et celui du silence"
 
 - L'Arrache-Cœur, Boris Vian

 
" Voilà un coin de campagne où l'on a de drôles de façons... La foire aux vieux, par exemple. 
Curieuse institution ! On sait bien aussi que tous les enfants peuvent voler comme des oiseaux dès qu'ils étendent leurs bras - mais est-ce une raison suffisante pour les enfermer derrière des murs de plus en plus haut, de plus en plus clos ? Le psychiatre Jacquemort se le demande - puis ne se le demande plus, car il a trop à faire avec la honte des autres, qui s'écoule dans un bien sale ruisseau. Mais nous, qui restons sur la rive, nous voyons que Boris Vian décrit simplement notre monde. En prenant chacun de nos mots habituels au pied de la lettre, il nous révèle le monstrueux pays qui nous entoure, celui de nos désirs les plus implacables, où chaque amour cache une haine, où les hommes rêvent de navires, et les femmes de murailles"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire