mercredi 16 août 2017

Marche ou Crève


Coup  de  💗 2017
" - Pourquoi ?
- Pourquoi me le demander à moi ?
- Parce que tu le sais ! s'exclama Garraty, exaspéré.
- Bon Dieu, des fois tu me rappelles le mille-pattes d'Alice au pays des merveilles. Ça ne t'arrive jamais de parler, simplement ?"



Auteur : Stephen King sous le nom de Richard Bachman
*
Titre : Marche ou Crève / The Long Walk
*
Édition : J'ai Lu (1979)






Synopsis :

La Marche commence, les secondes se transforment en minutes et les minutes en heures.
 Au départ ils sont 100, à l'arrivée il n'est reste qu'un.

La Foule les acclame, les regarde, très vite elle devient pour eux une chose de plus à haïr. Eux aussi aimerait s'asseoir et manger tranquillement, mais ils ne peuvent pas. Car s'arrêter pendant la Marche est interdit, s'arrêter pour eux, signifie la mort.


Mon Avis :

Coup de Coeur de l'année 2017, ce livre m'a bluffé. Je ne m'attendais pas à être autant emporté par l'histoire. Une fois ouvert, je n'ai pas osé refermer le livre de peur que la Marche s'arrête. Teinté d'un mélange d'horreur, de courage et surtout de volonté. Stephen King nous maintient en haleine pendant 320 pages. Nous ne savons pas ce que cette Marche signifie et les personnages non plus, jusqu'à ce qu'il soit trop tard...
Ce livre m'a rappelé Hunger Games, les spectateur sont là, animés comme nous d'une curiosité morbide, attendant de voir qui tombera le premier.
Ce qui m'a plus dans ce roman c'est que dès le départ on sait comment tous cela va finir et malgré ça la fin dépasse nos attentes.

mardi 15 août 2017

L'Assassin qui rêvait d'une place au paradis


"- Jerry, la prochaine fois que Dédé et toi croisez Börje Ekman, essaie d'entraîner le vieux gâteaux dans l'autre direction, dit Per Persson.
- Lequel ? Le meurtrier ou le type au râteau ?"




Auteur :
Jonas Jonasson
*
Titre : L'assassin qui rêvait d'une place au paradis
*
Édition : (la mienne) Piment
Synopsis :


Après "Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire"  Jonas Jonasson nous emmène dans le monde de l'escroquerie et du passage à tabac organisé. Nous rencontrons un réceptionniste malchanceux, un pasteur non-croyant et Dédé le meurtrier. Tous commencent bien pour leur affaire jusqu'à ce que Dédé le meurtrier découvrent Dieu et le vin de messe. Trois comparses, Trois affaires aussi folle les unes que les autres...et beaucoup, beaucoup d'argent à la clé.
Mais comment se débarrasser d'un  meurtrier quand celui-ci pour vous rapporter gros ?



Mon Avis :


Un pasteur et un réceptionniste s'associent avec un meurtrier, ça ressemble au début d'une mauvaise blague.
Je suis un peu déçu de cette lecture, je m'attendais à y trouver plus d'humour, malgré ça Jonas Jonasson reste une valeur sûr. Son style est agréable, quelque peu dérisoire et parfois touchant. 
J'ai trouvé que la présence de la religion apportait quelque chose de nouveau et était tellement tourné en dérision que même les passages de la Bible devenait intéressant.
Un mauvais point quand même, c'est que ce thème de la Religion trop présent à tendance à tendance à "alourdir" le récit.  
Je ne conseillerais pas ce livre pour ceux qui souhaite découvrir l'humour de Jonas Jonasson.

samedi 12 août 2017

L'Immoraliste

"Que serait le récit du bonheur ? Rien, que ce qui le prépare, puis ce qui le détruit, ne se raconte"




Auteur : André Gide
*
Titre : L'immoraliste
*
Édition : Folio 1902
Synopsis :
Michel se réunit avec trois amis d'enfance, il a besoin de liberté, de vivre. Alors il leur raconte, leur raconte une partie de son existence et de ses pensés. Cette existence où il à côtoyer la vie comme la mort.
Mon Avis :
Michel nous apparait dans les première pages comme un homme détaché de la vie dont il ignore tout. Ce n'est qu'après son mariage qu'il prend réellement conscience de cette ignorance au point de tomber malade. Aux portes de la mort il va prendre conscience de la fragilité et de la vulnérabilité de la vie. Un changement s'opère à lui tant bien physique que morale et psychologique.
Il voit tout, sent tout, touche tout.
Sa conscience de la vie est certes magnifique, mais la récit en devient trop chargé.
Beaucoup trop de détails, trop de couleurs, de saveurs et d'odeurs.

Le côté positif de ce roman est la réflexion qu'il nous apporte sur la vie, la moralité et le temps.
Mais le point négatif que je dois absolument soulever est l'ambiguïté de la relation du personnage principal avec les enfants. Son rapprochement, son attitude envers les mineurs dans ce récit est dérangeant, il ne peut s'empêcher de souligner leurs beautés et parfois leurs nudités.
À la fin on découvre que le récit forme une boucle, un cercle vicieux où l'on revient au point de départ. 
Je ressort de cette histoire plus perplexe que jamais, j'ai tout compris mais je m'attendais à fermer ce livre avec un sentiment. Pourtant j'en ressort vide, ce livre ne m'a rien apporté.