samedi 12 août 2017

L'Immoraliste

"Que serait le récit du bonheur ? Rien, que ce qui le prépare, puis ce qui le détruit, ne se raconte"




Auteur : André Gide
*
Titre : L'immoraliste
*
Édition : Folio 1902
Synopsis :
Michel se réunit avec trois amis d'enfance, il a besoin de liberté, de vivre. Alors il leur raconte, leur raconte une partie de son existence et de ses pensés. Cette existence où il à côtoyer la vie comme la mort.
Mon Avis :
Michel nous apparait dans les première pages comme un homme détaché de la vie dont il ignore tout. Ce n'est qu'après son mariage qu'il prend réellement conscience de cette ignorance au point de tomber malade. Aux portes de la mort il va prendre conscience de la fragilité et de la vulnérabilité de la vie. Un changement s'opère à lui tant bien physique que morale et psychologique.
Il voit tout, sent tout, touche tout.
Sa conscience de la vie est certes magnifique, mais la récit en devient trop chargé.
Beaucoup trop de détails, trop de couleurs, de saveurs et d'odeurs.

Le côté positif de ce roman est la réflexion qu'il nous apporte sur la vie, la moralité et le temps.
Mais le point négatif que je dois absolument soulever est l'ambiguïté de la relation du personnage principal avec les enfants. Son rapprochement, son attitude envers les mineurs dans ce récit est dérangeant, il ne peut s'empêcher de souligner leurs beautés et parfois leurs nudités.
À la fin on découvre que le récit forme une boucle, un cercle vicieux où l'on revient au point de départ. 
Je ressort de cette histoire plus perplexe que jamais, j'ai tout compris mais je m'attendais à fermer ce livre avec un sentiment. Pourtant j'en ressort vide, ce livre ne m'a rien apporté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire