mardi 22 mai 2018

Le Destin des élèments, tome 1 : La Compagnie et la Terre




"En effet, écrire était un loisir, un plaisir, mais aussi une partie d'échecs contre le lecteur, pour lui plaire, mais également pour lui imposer  sa vision de l'imaginaire"





Auteur : Florent Marguet
*
Titre : Le Destin des éléments, tome 1 : La Compagnie et la Terre
*
Édition : Auto-édité








Synopsis :


Eternia, monde peuplé de créatures étranges. Ce monde a été ravagé par une sorcière aux pouvoirs incroyables. Mais son ascension a engendré des changements dans d'autres mondes. Ambre, jeune adolescente, ne le sait pas encore, mais ces changements vont bouleverser sa vie, ses croyances, et son destin. Car elle n'est pas comme les autres, elle est l'élue.



Mon Avis :



Nous commençons l'histoire avec le prologue, où l'auteur nous présente une réflexion sur les contraires, les paires. Ce discours est très intéressant, curieusement ça m'a rappelé un passage du film Tom Raider (oui, je sais cela n'a rien à voir). 
Lorsque j'ai commencé à lire ce livre, j'ai eu l'impression que l'auteur nous enveloppait dans un cocon. Il tisse une atmosphère délicate, la façon dont il décrit les gouttes d'eau qui tombent du ciel pour s'écraser sur les feuilles des arbres à quelque chose de doux et de magique. 

Le style de l'auteur peut, à certains moments, semblé incohérent, trop de détails ou les évènements qui s'enchaînent un peu vite. Malgré ça, on retrouve une sorte d'équilibre dans ce roman, quelque chose d'ordonné et de précis. Le lecteur suit les étapes créées par l'auteur.

Malheureusement, je n'ai pas beaucoup aimé ma lecture. L'histoire tenait trop de la Fantasy, j'ai trouvé que l'héroïne avait beaucoup trop de facilités dans ses épreuves et au bout de plusieurs chapitres, un schéma répétitif c'est installé. Le fait que je réussissais à visualiser ce qui allait se produire m'a perturbé dans ma lecture. 

J'ai trouvé que l'héroïne était bien construite au début de l'histoire, mais lorsqu'elle découvre sa destinée elle change radicalement, elle oscille entre maturité et puérilité. 

Cependant, même si le genre de ce roman s'est avéré ne pas être ma tasse de thé, Florent Marguet nous promet une très belle aventure avec ce livre.




Pour retrouver l'auteur et le livre :


La Page Facebook : https://www.facebook.com/ledestindeselements/

L'ennui du mort-vivant


"Â ce moment précis, j'hésite entre : répondre à Jad, m'enfiler ma bière cul sec ou la balancer en direction du miroir juste derrière Ramirez, hurler à la face du monde qu'il me fait gerber, démonter la table pour en faire du petit bois pour le prochain barbecue, ou entamer une dépression au long cours. 
Comme je suis du genre raisonnable, j'opte pour une réponse à Jad.
- Kryptonite"


Auteur : Luc Doyelle
*
Titre : L'ennui du mort-vivant
*
Édition : Auto-édité






Synopsis :



Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
Vraiment ?
Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».
À vos risques et périls.




Mon Avis :


 Je n'ai jamais autant ris pendant une lecture ! 
Dès le début, l'auteur s'adresse à nous avec une touche d'humour pour ensuite nous présenter un récit mêlant l'auto dérision, une aventure grotesque et une touche d'incertitude.

Passé le prologue, le fil de l'histoire est un peu difficile à trouver. J'ai été un peu perdue au début, mais j'ai très vite été pris par le rythme rapide de l'intrigue. 

L'histoire est ponctué de références et de clin d’œil en tout genre. Je dois l'avouer, je suis sûr d'avoir loupé quelques-unes de ces références. 

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce récit, c'est l'humour dont fait preuve l'auteur. À travers son histoire, il se moque de sujets d'ordinaire très sérieux. Le plus flagrant est la Mort. Comment j'ai pu en rire ! J'ai cru également décelée une moquerie envers les terroristes.

 Les personnages sont eux aussi, construits avec une pointe d'humour, le duo que forme Lucius et Jad est à la fois surprenant et hilarant. Je me suis senti très proche de Lucius quand celui-ci a parlé de son problème de moustique ^^'  Enfin un héros qui a le même problème existentiel que le lecteur !

Ce roman est sans prise de tête, on le lit, on rigole et c'est tout !

J'ai lu ce roman d'une traite, le sourire aux lèvres du début jusqu'à la fin. Cette lecture m'a fait chaud au cœur et j'en remercie l'auteur.



 Pour retrouver l'auteur et le livre :


Pour acheter le livre  : https://amzn.to/2IBibuZ





La Meute Mercure tome 1 : Derren Hudson




Le spin-off de la série best-seller 
La Meute du Phénix !




Auteur : Suzanne Wright
*
Titre : La Meute Mercure, tome 1 : Derren Hudson
*
Édition : Milady 














Synopsis :



Derren a été trahi trop souvent pour se fier un jour de nouveau à une prophétesse, mais lorsqu'on lui confie la protection d'Ally Marshall, l'attirance instantanée qui naît entre eux manque de le rendre fou. Alors que des ennemis ciblent la meute, le don d'Ally pourrait bien faire toute la différence dans leur lutte pour la survie. Derren parviendra-t-il à lui accorder sa confiance, ou devra-t-il tourner à jamais le dos à celle qui a volé son cœur ?




Mon Avis :



Un spin off !! Je suis déjà trop fan de la saga La Meute du Phénix alors ce spin off est un petit bijou ^^

Par contre en le commençant j'ai eu un peu de mal à me rappeler qui était qui, j'ai du reprendre les tomes de la Meute du Phénix.
En tout cas c'est un vrai plaisir de retrouver la plume de l'auteur, en plus on croise entre les pages des membres de la Meute du Phénix ce qui est génial !
Derren est apparu pour la première fois dans le tome 3 de la Meute du Phénix intitulé Nick Axton. En le découvrant, son caractère m'a beaucoup intriguer même si il m'a paru beaucoup plus dure que dans ce premier tome de la Meute Mercure où l'on découvre un Derren beaucoup plus doux.

Le personnage d'Alyssa est digne des autres héroïnes de la saga, son caractère et sa réparti me rappelle beaucoup Taryn et Jaime ^^

Cela fait quelques tomes déjà que l'on voit apparaître d'autres métamorphes que les loups-garou, ce qui au début, était déconcertant. J'ai eu peur de perde l'atmosphère du roman, mais au contraire ça a apporter quelque chose de plus authentique. 
De plus, l'auteur a fait un vrai travail de recherche concernant les animaux des métamorphes. 
 

jeudi 17 mai 2018

Artahe le dieu ours


"Deux bras puissants se refermèrent sur lui. La terreur disparut aussitôt, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps. Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l'ombre, un mot qu'il n'avait jamais entendu et pourtant qu'il connaissait : Artahe !"



Auteur : Philippe Ward
*
Titre : Artahe le dieu ours
*
Édition : Cairn





Synopsis :



Ce n'est qu'un rêve, murmura-t-il et pourtant la tête qui le fixait était bien réelle. Alors, il comprit, tout était si évident. La terreur disparut aussitôt ; il se sentit détendu.
Deux bras puissants se refermèrent sur lui, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps.
Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l'ombre, un mot qu'il n'avait jamais entendu et pourtant qu'il connaissait : Artahe.


Après dix ans passés à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grand-mère à l'élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d'enfance qu'un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l'apparition d'un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s'attaque aux hommes. Ce roman est l'histoire d'un ours, mais un peu particulier, car il s'agit d'ARTAHE, le Dieu-ours




Mon Avis :



Intriguant, dérangeant, j'ignore comment qualifier ce roman. Artahe le dieu ours est un livre extrêmement complexe, j'ai ressenti beaucoup de choses en lisant cette histoire. De la curiosité, de la tristesse, de la peur, mais également du dégoût et du mépris. 
Au fil des pages, j'ai été prise dans une sorte de tourbillon infernal, je ne pouvais plus m'échapper de Raynat. 
Ce récit joue énormément avec l'esprit et les émotions du lecteur, il nous fait vivre une sorte de descente en enfer. 
En commençant ma lecture, j'avais une image positive d'Artahe, il m'intriguait, j'avais envie d'en savoir plus sur lui, son histoire et ses origines. Mais la curiosité est un vilain défaut, tout comme le personnage principal, plus j'en apprenais sur cet ours et moins je voulais en savoir.

À travers ce livre nous sommes témoins d'une manipulation des plus perverse et après avoir refermé le roman, j'ai eu l'impression qu'on m'avait moi-même manipulé. 

Philippe Ward se sert des mots pour diriger le lecteur et l'influencer, ce que je trouve très habile de sa part. 
L'histoire de ce livre a quelque chose d'authentique et de malsain. Comme un retour à nos origines les plus primales. Nos croyances, notre nature et notre comportement. Au fond, qu'est-ce qui fait de nous des êtres humains ?

Le livre de Philippe Ward à deux côtés, l'un, beaucoup trop parfait pour être réel, il dissimule les secrets, les mensonges et le passé des personnages. L'autre reflète le côté primitif du roman, il nous offre une réflexion sur la nature humaine et animale.

Ce qui est curieux, c'est que j'ignore encore si j'aime ce livre.


Complexe, dérangeant, intriguant, ce livre manipule vos émotions et votre jugement, prenez garde..



Pour retrouver l'auteur et le livre :


 Venez découvrir le site de l'auteur ->   https://ward.noirduo.com/


lundi 14 mai 2018

Les Enfermés




"- Un fauteuil roulant ?
- Oui
- Un cispé en fauteuil roulant ?
- Oui
- L'ironie de la situation ne vous échappe pas, j'espère."





Auteur : John Scalzi
*
Titre : Les Enfermés / Lock In
*
Édition : Atalante 







Synopsis :


Un nouveau virus extrêmement contagieux s'est abattu sur la Terre. Quatre cents millions de morts. Si la plupart des malades, cependant, n'y ont réagi que par des symptômes grippaux dont ils se sont vite remis, un pour cent des victimes ont subi ce qu'il est convenu d'appeler le "syndrome d'Haden" : parfaitement conscients, ils ont perdu tout contrôle de leur organisme ; sans contact avec le monde, prisonniers de leur chair, ils sont devenus des "enfermés".
Vingt-cinq ans plus tard, dans une société reformatée par cette crise décisive, ces enfermés, les "hadens", disposent désormais d'implants cérébraux qui leur permettent de communiquer. Ils peuvent aussi emprunter des androïdes qui accueillent leur conscience, les "cispés", voire se faire temporairement héberger par certains rescapés de la maladie qu'on nomme "intégrateurs"...

Haden de son état, Chris Shane est aussi depuis peu agent du FBI. À sa première enquête, sous la houlette de sa coéquipière Leslie Vann, c'est justement sur un intégrateur que se portent les souspçons. S'il était piloté par un haden, retrouver le coupable ne sera pas coton. 
Et c'est peu dire : derrière une banale affaire de meurtre se profilent des enjeux colossaux , tant financiers que politiques.




Mon Avis :



Au début de ma lecture, j'ai été très emballé par le monde que nous décrit Scalzi, le synopsis m'a beaucoup rappelé le Siècle Phénix, tome 1 : L’Odyssée des sœurs fantômes de Thomas Henninot.
Après avoir lu quelques chapitres, le fil de l'histoire est quelque peu retombé, peu être est-ce moi, mais j'ai eu beaucoup de mal à recommencer ma lecture.
J'ai finalement pu reprendre le rythme suite à un moment de flottement.
L'histoire est vraiment très intéressante et le monde qu'à crée l'auteur est très bien construit. Certes, au départ c'est quelque peu difficile à comprendre, mais une fois que vous avez le vocabulaire de base, l'histoire est plus claire.
Un bon point aussi pour ce livre c'est qu'on ne commence pas l'histoire pendant la période d'intégration des "hadens", mais un fois qu'ils sont parfaitement intégrés dans la société. 
Dans ce livre nous avons un côté très roman policier avec l'enquête, les indices, etc.. et de l'autre côté nous avons quelque chose de futuriste, un peu science-fiction. Le mélange est très bien réussi et plutôt surprenant.

La plume de l'auteur est très agréable, on prend un vrai plaisir à découvrir son univers. J'ai beaucoup aimé l'interface de "L'Agora", crée pour recueillir la conscience des hadens. L'image que je m'en fais est assez proche du jeu "Oz" présent dans Summer wars où les personnes du monde entier incarne un personnage virtuel ayant des multitudes de caractéristiques. (bande annonce https://www.youtube.com/watch?v=dYUzSqBEH2Y)
Ce que j'ai particulièrement apprécié dans l'Agora c'est la possibilité de ce crée son petit chez soi. Personne ne peut y accéder sans qu'on vous y invite et vous pouvez lui donner l’apparence que vous voulez.

Les Enfermés est un curieux mélange entre robotique, mystère, complots et science-fiction. Si vous aimez ce genre de roman, je vous le recommande !

vendredi 11 mai 2018

Orcam, tome 1 : Automne




"- Et toi maman, tu es heureuse ? Demanda-t-elle soudain pour changer de sujet.
Interloquée, Eana posa sur elle un regard perplexe.
- Bien sûr ma chérie. Pourquoi me demandes-tu-ça ?
Bah, tu sais...la politesse. Tout ça, tout ça..."




Auteur : Laura Muller
*
Titre : Orcam, tome 1 : Automne
*
Édition : Auto-édité









Synopsis :



Orcam, un monde parallèle à la Terre où règne la magie des quatre éléments. À la veille de leurs dix-sept ans, les triplés Lihanna, Erin et Iain MacCormac sont sur le point de voir leurs vies d’adolescents insouciants, basculer. Lihanna le sait, ils ont un destin. Même si ce dernier ne fait pas vraiment partie de ses priorités. Parce que… et bien : elle n’a que dix-sept ans ! Pourtant sur Orcam, ce monde qui ne l’a pas vue naître, ce destin est loin d’être anodin. Il est lié à une prophétie : à dix-huit ans, les Trois Sang-Mêlés nés sur Terre sauveront le monde d’Orcam d’une terrible malédiction. Alors que Lihanna ne se sent pas encore prête à endosser de telles responsabilités, son dix-septième anniversaire sonne pourtant la fin de son adolescence dorée et la tâche pour sauver son nouveau monde s’annonce encore plus compliquée qu’elle ne l'avait imaginée. Heureusement pour elle, il reste une année avant sa majorité. Un an pour s’entraîner, pour comprendre sa véritable destinée et – surtout – pour faire le bon choix. Car, au final, la prophétie mentionne aussi que les Trois doivent choisir. Vont-ils réellement sauver Orcam ? Ou bien le détruire ?



Mon Avis :



J'ai adoré ce livre ! Orcam est une agréable surprise, c'est typiquement le genre de roman que j'aime lire. C'est peut être le livre le plus long que j'ai jamais lu, environ 742 pages.  Et tout ça en une journée ! Pour le coup, je suis plutôt fière de moi ^^

Lorsque que j'ai commencé Orcam j'ai été surprise de l'avalanche de détails qui m'est tombé dessus. Je ne m'y attendais pas et ça alourdit quelque peu le début du récit. Mais ce passage est nécessaire pour arriver à comprendre l'histoire.
Ça évite aux lecteurs durant le récit de se demander ce que signifient certains mots, certaines références, etc..

Concernant les personnages, l'auteur a fait un très beau travail d'écriture. C'est difficile de donner une âme à un personnage, alors quand il faut le faire pour une dizaine !
Pourtant, Laura Muller a réussi, tous ces personnages sont attachants, drôles, et ont une personnalité bien à eux. Le personnage de Lihanna m'a beaucoup plu, sa répartie est digne des héroïnes badasse qu'on retrouve dans certaines sagas.

Un autre point fort de ce livre, l'Histoire avec un grand H. 
En effet, j'ignore si l'auteur s'est inspiré d'une mythologie pour son livre, mais le monde d'Orcam à un passé, une origine. Au fil des pages, nous découvrons ce passé en même temps que les personnages et ce que l'on découvre rend l'histoire encore plus intéressante.

Un moment du roman m'a rappelé un passage de Divergente, lorsqu'ils sont tous dans l'amphi par section. On retrouve cette idée de "classes", de "sections" dans Orcam et cet aspect soulève des points dans le roman comme l'égalité, l'étiquette ou encore notre intégrité dans la société. 

J'aime retrouver les quatre éléments dans un récit et je trouve que l'imagination de l'auteur est fabuleuse, son livre est rempli de mystères et de secrets.

Orcam nous parle d'une prophétie, mais j'ai aimé que ce premier tome nous laisse le temps de connaître tous les personnages, de nous attacher à eux avant que celle-ci ne se produise. 
Dans ce premier tome, nous sommes dans la tête de Lihanna, pour la suite, je suis curieuse de savoir ce qu'il se trame dans la caboche de son frère et de sa sœur.

Si je devais soulever un léger point négatif, ce serait que...


SPOILER !

J'ai eu l'impression que les sentiments de Jack pour Lihanna ont été oubliés après sa déclaration et leurs baiser.

FIN SPOILER !


Le monde, l'intrigue, l'aventure et les personnages m'ont fait penser aux sagas telles que Rebecca Kean, Kate Daniels, Anita Blake ou encore Mercy Thompson. Orcam apporte une touche de fantasy et je vous le recommande fortement !

Ce n'est qu'une question de temps avant que ce livre arrive dans ma bibliothèque en format papier.



Pour retrouver l'auteur et le livre :


La page Facebook au nom de Lihanna MacCormac-Kerid'El'Wen : https://www.facebook.com/lihaMCK/

Le monde d'Orcam : https://orcam.blog/

Compte Instagram dédié au roman : @lihaandliam

Compte Instagram de l'auteur : @aavalon57

Voyage au pays de l'envie




"Il m'est arrivé de penser que le poète est le prophète de sa propre vérité. C'est le cas ici. Par des mots simples, mais un regard unique, nous entrons dans l'univers de Frédèric Marcou"


Auteur : Frédèric Marcou
*
Titre : Voyage au pays de l'envie
*
Édition : Auto-édité










Synopsis :



Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.



Mon Avis :


Normalement, j'ai beaucoup de mal à lire et à apprécier les nouvelles, j'ai besoin de plus de détails, de savoir le fond de l'histoire, etc...

Cependant, j'ai beaucoup aimé lire ce recueil, il n'y qu'une nouvelle qui m'a fait ressentir le besoin dans savoir plus, peut-être parce que sa chute était très brutale.

Lorsque l'on commence à lire ce recueil, nous découvrons quelques mots de l'auteur, celui-ci partage avec nous son opinion sur la nouvelle et pourquoi il a décidé d'écrire ce livre. Il est rare de trouver ces passages dans un récit, ou alors l'auteur nous parle à travers son personnage. Je trouve que c'est une bonne idée de partager cette opinion avec le lecteur, car cela permet d'établir un lien avec lui.

Parlons maintenant de la Préface, au début j'ai trouvé qu'elle nous dévoilait beaucoup trop les nouvelles, je pensais qu'il n'y aurait plus de surprise. Mais en lisant les nouvelles, je pense qu'elle est utile au lecteur, celui-ci en lisant la Préface ce fait une idée, imagine le récit qu'il va découvrir dans les nouvelles et quand il commence à les lire, il y a deux réactions. Soit il est surpris parce que ce n'est pas ce qu'il s'était imaginé, soit c'est pile ce à quoi il s'attendait et dans ce cas il n'est pas déçu. 
Bien que la Préface semble nous donner beaucoup de détails sur les nouvelles, elle est utile au lecteur.

La première nouvelle s'intitule "Il ne vous reste plus qu'à signer", elle s'inspire de la réincarnation du Dalaï-lama. Étant donné que ma mère est bouddhiste, je connais cette histoire, j'ai donc pu voir de qu'elle façon l'auteur avec réinterprétè cette réincarnation.
Lorsque les moines venus informer la famille que leur fils est la réincarnation de l'écrivain, doivent le prouver, ils utilisent les "outils" d'un écrivain. Frédèric Marcou s’immisce dans cette nouvelle d'une manière très humoristique.

La seconde nouvelle, "Damnation" est ma préférée. L'auteur nous informe qu'il s'agit à la base d'un roman qu'il a raccourci. Pourquoi ? Je suis sûr que cette nouvelle, transformée en roman pourrait donner quelque chose de génial, il faut creuser l'idée ! "Damnation" est inspirée du mythe de Sisyphe, mais je me refuse à vous en dire plus parce que je l'ai trouvé super intéressante. J'y ai trouvé un renversement de situation comme je les aime et c'est pourquoi je suis sûr que le roman de cette nouvelle vaut le détour.

La troisième nouvelle s'appelle "Rêve impromptu", inspirée d'un rêve fait par l'auteur. Dans cette nouvelle, l'écrivain nous présente une société dans laquelle les magiciens n'ont pas leurs places. Curieusement, j'ai eu le sentiment que si on avait remplacé le mot magicien par écrivain, ça aurait très bien pu fonctionné. C'est comme si, dans cette nouvelle l'écrivain dénonçait ou défendait quelque chose. En tout cas, c'est ainsi que j'ai interprété cette nouvelle, j'ignore si c'est ce que voulait dire l'auteur en l'écrivant.

La quatrième nouvelle dont j'ai malheureusement oublié de parler dans la vidéo update lecture qui paraîtra dans quelques jours, a pour titre " Homo sapiens neandertalis". Dans cette nouvelle plutôt singulière, l'auteur nous présente un aspect de l'être humain qu'on ne remarque pas toujours. Il est question de succès, de réussite et de gloire, mais aussi de jalousie.

La cinquième et dernière nouvelle s'intitule "Une autre forme de mort" . Cette nouvelle est très particulière, elle présente une touche artistique. Je trouve qu'elle clôture à merveilles le recueil et qu'elle représente, comme son nom titre l'indique, une autre forme de mort.



Pour retrouver l'auteur et le livre :