vendredi 11 mai 2018

Voyage au pays de l'envie




"Il m'est arrivé de penser que le poète est le prophète de sa propre vérité. C'est le cas ici. Par des mots simples, mais un regard unique, nous entrons dans l'univers de Frédèric Marcou"


Auteur : Frédèric Marcou
*
Titre : Voyage au pays de l'envie
*
Édition : Atramenta










Synopsis :



Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.



Mon Avis :


Normalement, j'ai beaucoup de mal à lire et à apprécier les nouvelles, j'ai besoin de plus de détails, de savoir le fond de l'histoire, etc...

Cependant, j'ai beaucoup aimé lire ce recueil, il n'y qu'une nouvelle qui m'a fait ressentir le besoin dans savoir plus, peut-être parce que sa chute était très brutale.

Lorsque l'on commence à lire ce recueil, nous découvrons quelques mots de l'auteur, celui-ci partage avec nous son opinion sur la nouvelle et pourquoi il a décidé d'écrire ce livre. Il est rare de trouver ces passages dans un récit, ou alors l'auteur nous parle à travers son personnage. Je trouve que c'est une bonne idée de partager cette opinion avec le lecteur, car cela permet d'établir un lien avec lui.

Parlons maintenant de la Préface, au début j'ai trouvé qu'elle nous dévoilait beaucoup trop les nouvelles, je pensais qu'il n'y aurait plus de surprise. Mais en lisant les nouvelles, je pense qu'elle est utile au lecteur, celui-ci en lisant la Préface ce fait une idée, imagine le récit qu'il va découvrir dans les nouvelles et quand il commence à les lire, il y a deux réactions. Soit il est surpris parce que ce n'est pas ce qu'il s'était imaginé, soit c'est pile ce à quoi il s'attendait et dans ce cas il n'est pas déçu. 
Bien que la Préface semble nous donner beaucoup de détails sur les nouvelles, elle est utile au lecteur.

La première nouvelle s'intitule "Il ne vous reste plus qu'à signer", elle s'inspire de la réincarnation du Dalaï-lama. Étant donné que ma mère est bouddhiste, je connais cette histoire, j'ai donc pu voir de qu'elle façon l'auteur avec réinterprétè cette réincarnation.
Lorsque les moines venus informer la famille que leur fils est la réincarnation de l'écrivain, doivent le prouver, ils utilisent les "outils" d'un écrivain. Frédèric Marcou s’immisce dans cette nouvelle d'une manière très humoristique.

La seconde nouvelle, "Damnation" est ma préférée. L'auteur nous informe qu'il s'agit à la base d'un roman qu'il a raccourci. Pourquoi ? Je suis sûr que cette nouvelle, transformée en roman pourrait donner quelque chose de génial, il faut creuser l'idée ! "Damnation" est inspirée du mythe de Sisyphe, mais je me refuse à vous en dire plus parce que je l'ai trouvé super intéressante. J'y ai trouvé un renversement de situation comme je les aime et c'est pourquoi je suis sûr que le roman de cette nouvelle vaut le détour.

La troisième nouvelle s'appelle "Rêve impromptu", inspirée d'un rêve fait par l'auteur. Dans cette nouvelle, l'écrivain nous présente une société dans laquelle les magiciens n'ont pas leurs places. Curieusement, j'ai eu le sentiment que si on avait remplacé le mot magicien par écrivain, ça aurait très bien pu fonctionné. C'est comme si, dans cette nouvelle l'écrivain dénonçait ou défendait quelque chose. En tout cas, c'est ainsi que j'ai interprété cette nouvelle, j'ignore si c'est ce que voulait dire l'auteur en l'écrivant.

La quatrième nouvelle dont j'ai malheureusement oublié de parler dans la vidéo update lecture qui paraîtra dans quelques jours, a pour titre " Homo sapiens neandertalis". Dans cette nouvelle plutôt singulière, l'auteur nous présente un aspect de l'être humain qu'on ne remarque pas toujours. Il est question de succès, de réussite et de gloire, mais aussi de jalousie.

La cinquième et dernière nouvelle s'intitule "Une autre forme de mort" . Cette nouvelle est très particulière, elle présente une touche artistique. Je trouve qu'elle clôture à merveilles le recueil et qu'elle représente, comme son nom titre l'indique, une autre forme de mort.



Pour retrouver l'auteur et le livre :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire